Accoucher sans péridurale : les avantages, les inconvénients et comment s’y préparer

Préparation à l'accouchement
2 minutes

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Des contractions au passage de l’enfant, accoucher sans péridurale permet à la femme enceinte de vivre son accouchement à cent pour cent. Mais comment se préparer à cette forme d’accouchement naturel ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

On vous explique tout. 🙂

Le recours à la péridurale est-il obligatoire pour accoucher ?

Plus de 4 femmes sur 5 ont recours à l’anesthésie péridurale pour accoucher, mais ce recours n’est pas obligatoire, sauf exceptions.

En quoi cela consiste-t-il exactement ?

La péridurale est une technique d’anesthésie loco-régionale qui consiste à injecter un produit analgésique via un cathéter dans la zone lombaire, près de la moelle épinière, afin d’atténuer la douleur des contractions utérines. La plupart des maternités sont équipées d’un système de pompe autogérée qui permet à la femme enceinte d’administrer la dose de produit anesthésiant qui lui convient. Pour ce faire, elle a juste à appuyer sur un bouton. Lorsque ce système n’est pas disponible, c’est l’équipe médicale qui gère l’administration des doses, en adéquation avec la demande de la patiente

Que vous ayez fait le choix ou non d’une péridurale, une consultation obligatoire est prévue chez l’anesthésiste lors de votre 7ème mois de grossesse. Durant ce rendez-vous, il/elle vous explique le déroulement d’un accouchement avec péridurale et vérifie que vous n’avez aucune contre-indication. N’hésitez pas à poser toutes vos questions lors de ce rendez-vous et ce même si vous prévoyez d’accoucher sans péridurale.

Dans certaines situations, la péridurale est cependant fortement recommandée par les équipes médicales. C’est le cas en cas d’utérus cicatriciel ou de grossesse gémellaire, mais également en cas de complications de grossesse, telles que le retard de croissance ou la suspicion de macrosomie. La péridurale peut aussi vous être recommandée en cours de travail lorsque celui-ci ne se déroule pas de manière physiologique.

L’un des gros avantages de la péridurale est, qu’en cas de césarienne, le cathéter déjà installé permet d’accoucher sous anesthésie péridurale et donc d’éviter une anesthésie générale, plus risquée pour la femme enceinte.

Les avantages et inconvénients à accoucher sans péridurale

Beaucoup de femmes sont tentées par un accouchement avec le moins de médicalisation possible car il permet de vivre l’expérience pleinement. Qu’il s’agisse du pré-travail, du travail, de l’expulsion ou de la délivrance, la future maman ressent toutes les étapes lors d’un accouchement sans péridurale !

De plus, ce mode d’accouchement constitue une bonne solution pour les femmes enceintes qui souhaitent accoucher à domicile, en maison de naissance ou dans une salle d’accouchement physiologique en maternité (aussi appelée salle “nature”). Le plus souvent on retrouve dans cette salle : une baignoire (pour celles qui souhaitent se détendre ou accoucher dans l’eau), un ballon, de quoi se suspendre, et du matériel adapté à l’accouchement sans péridurale. En règle générale, le lieu d’accouchement est choisi par vos soins avec le ou la professionnel.le de santé qui vous suit.

❗ Si jamais des complications venaient à survenir lors de l’accouchement à domicile ou en maison de naissance, la femme enceinte peut être transférée au centre hospitalier le plus proche pour éviter tous risques pour sa santé et celle du nouveau-né.

Pour autant, l’accouchement sans péridurale reste très douloureux et fatiguant pour les futures mamans. Il peut donc être très difficile à supporter, malgré le soutien de la sage-femme dans ce moment intense. Nombreuses sont celles qui changent d’avis en cours de route et qui finissent par opter pour la péridurale.

Comment se préparer à un accouchement sans péridurale ?

Si vous souhaitez accoucher par voie basse sans péridurale, vous pouvez en informer les professionnel.le.s de santé qui vous suivent par le biais de votre projet de naissance. La gestion de la douleur est l’élément clé lors d’un accouchement naturel. Les sages-femmes et les médecins conseillent souvent d’assister à des cours de yoga prénatal, de sophrologie, d’hypnose, d’haptonomie ou encore de relaxation pour s’y préparer. Apprendre les différentes positions et techniques de respiration vous sera très utile pour gérer la douleur lors de l’accouchement.

Pendant le travail, la parturiente (le petit nom de la femme qui accouche 😉) est accompagnée par un.e professionnel.le de santé de l’équipe médicale (le plus souvent une sage-femme) qui va l’aider et la guider afin qu’elle gère au mieux la douleur. La sage-femme vérifie que le travail se déroule sans complications et intervient uniquement si besoin.

L’accouchement sans péridurale a de nombreux bienfaits mais il demande une bonne préparation en amont. Si finalement vous y avez recours pendant le travail, ce n’est pas un échec ! Tous les moyens d’accouchement sont bons tant qu’ils correspondent à vos envies et à vos besoins ! 😉


Écrit par Equipe May . Publié le 19 janvier 2023

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser