La méthode du biorythme pour déterminer la date de l’accouchement : une fausse bonne idée

Préparation à l'accouchement
1 minute

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Lorsque l’on est enceinte, il n’y a rien de plus normal que de vouloir connaître la date de naissance de son enfant. Et si le calcul de la date d’arrivée de votre bébé était possible sans l’intervention d’un.e professionnel.le de santé ?

Entre mythe et réalité, on s’intéresse à la théorie très contestée et non fiable du biorythme ! 👇

Qu’est-ce que la théorie du biorythme ?

La théorie du biorythme a vu le jour à la fin du 19ème siècle. Elle est considérée comme un phénomène naturel et physiologique et consiste à penser que le corps est mené par 3 cycles périodiques d’une durée moyenne différente : un cycle physique de 23 jours, un cycle émotionnel de 28 jours et un cycle intellectuel de 33 jours. Ces 3 cycles débutent le jour de notre naissance et déterminent trois phases : une phase positive, une phase négative et une phase intermédiaire. Le biorythme aurait un impact sur nos sphères physiques, intellectuelles et émotionnelles.

Quelle est l’utilité du biorythme et est-ce une méthode fiable ?

Le biorythme serait un moyen d’estimer la date prévue d’accouchement pour la femme enceinte. Selon cette théorie, il suffirait d’entrer votre date de naissance puis votre année d’accouchement dans l’outil. La date d’accouchement serait alors représentée au moment où la courbe du cycle physique croise la ligne médiane du tracé.

Bien évidemment et vous vous en doutez bien, cette méthode de calcul n’est absolument pas fiable et très décriée ! Les cycles ne sont pas constants et peuvent être influencés par des facteurs psychologiques ou physiques. Actuellement, aucune étude scientifique n’a montré l’efficacité de cette méthode. La date d’accouchement est déjà difficile à prédire par les médecins donc les informations données par le biorythme sont à prendre avec la plus grande prudence.

Comment véritablement estimer la date prévue d’accouchement (DPA) ?

La date prévue d’accouchement est estimée par votre gynécologue ou votre sage-femme. Normalement, l’accouchement a lieu 9 mois après la date de conception mais le plus souvent cette date n’est pas connue. C’est pourquoi, pour calculer la DPA, le/la professionnel.le de santé s’appuie sur le premier jour de vos dernières règles. Grâce à cela, la date d’ovulation, de fécondation et la date prévue d’accouchement pourront être évaluées.

Ensuite, c’est l’échographie de datation du premier trimestre, réalisée entre 11 SA et 13 SA + 6 jours, qui vient préciser la date présumée grâce à la mesure du fœtus de la tête aux fesses. Il s’agit d’une date approximative avec une marge d’erreur d’environ 5 jours et non d’une certitude, votre enfant ne va pas forcément naître à la date indiquée. La DPA correspond plus à la fin de la cohabitation physiologique qu’au jour de l’accouchement.

La théorie du biorythme est une “pseudo-science”. Il n’y a aucune validation scientifique de cette méthode et ne donne qu’une date à titre indicatif. Elle ne prend pas en compte tous les évènements extérieurs pouvant donner lieu à un accouchement prématuré ou tardif. Il est de ce fait préférable de ne pas se baser sur cette méthode ! 🙂


Écrit par Equipe May . Publié le 15 décembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé