Comprendre les douleurs aux ovaires au cours de la grossesse

Douleurs grossesse
2 minutes

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Beaucoup de femmes enceintes se plaignent de douleurs aux ovaires lors de la grossesse. Que décrivent-elles réellement ? Peut-on réellement avoir mal aux ovaires ?

Réponse, ici ! 🙂

Pourquoi peut-on avoir mal aux ovaires pendant la grossesse ?

Lors de la grossesse, les femmes peuvent souffrir de douleurs aux ovaires. Celles-ci sont dues aux modifications des hormones (progestérone, oestrogène) et à la physiologie lors de la grossesse. Ce que beaucoup considèrent comme des douleurs aux ovaires ne sont en fait que des douleurs pelviennes ou des douleurs ligamentaires, sans gravité.

Si les douleurs aux ovaires ne sont généralement pas inquiétantes, certains symptômes doivent tout de même vous alerter : saignements, douleur vive, persistante et invalidante. N’hésitez pas à consulter un.e professionnel.le de santé car certaines complications doivent être écartées :

  • La grossesse extra-utérine (GEU). La douleur au niveau des ovaires peut survenir en cas de grossesse extra-utérine. Lors d’une GEU, l’ovule fécondé n’est pas fixé dans l’utérus mais dans une des trompes de Fallope ou sur un ovaire. Dans ce cas rare, des saignements irréguliers ou/et des pertes brunâtres peuvent apparaître. Il faut consulter en urgence pour confirmer ou infirmer le diagnostic. Le médecin prescrit un dosage de la bêta-hCG et une échographie à la patiente afin de localiser la grossesse (pour rechercher sa présence ou non dans l’utérus). Lorsque le professionnel de santé diagnostique une grossesse extra-utérine, deux traitements sont envisagés et dépendent de la gravité de la situation : l’opération chirurgicale ou le traitement médicamenteux. Une GEU ne peut malheureusement pas être menée à terme.
  • La torsion de l’annexe. Bien que rare, la torsion de l’annexe est l’événement le plus douloureux pouvant arriver lors de la grossesse. Il s’agit d’une torsion de l’ovaire gauche ou droit, qui survient majoritairement lors du premier ou du deuxième trimestre de la grossesse. Elle est causée par la formation d’un kyste ovarien et peut se produire chez la femme en âge de procréer. Elle est toutefois plus fréquente chez la femme enceinte. Il s’agit d’une urgence médicale qui peut nécessiter une intervention chirurgicale. Cette complication doit être prise en charge rapidement pour ne présenter aucun risque pour la maman et son bébé.
  • Le risque de fausse-couche. Les douleurs intenses localisées dans le bas-ventre, associées à une perte de sang, sont possiblement le signe d’une fausse couche. Rendez-vous aux urgences de votre maternité.
  • L’appendicite. Une cause à laquelle on ne pense pas souvent ! Pourtant, elle peut se déclencher lors d’une grossesse, plus particulièrement lors des deux premiers trimestres. En cas d’appendicite, la douleur débute souvent au niveau du nombril et se déplace progressivement vers la côte droite. Sachez qu’une ablation de l’appendice est nécessaire pour traiter l’appendicite. Rassurez-vous, cette opération n’est pas dangereuse pour votre bébé !
  • La persistance du corps jaune. Elle peut créer l’augmentation du volume d’un ovaire et également être accompagnée de douleurs et de saignements chez la femme enceinte.
  • Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Les patientes qui en souffrent peuvent ressentir une gêne abdominale du fait des ovaires volumineux. Le traitement du SOPK est symptomatique et ce, jusqu’à la ménopause.

Comment déterminer la source de ces douleurs aux ovaires ?

Afin de déterminer la source de vos douleurs aux ovaires, il est conseillé de consulter le.la gynécologue ou sage-femme qui effectue le suivi de votre grossesse. Il.elle vous pose des questions sur votre état de santé, les douleurs ressenties et vous prescrit un examen. Voici les exemples d’examens qui peuvent vous être proposés :

  • Une échographie à réaliser en centre d’imagerie médicale ou dans un cabinet gynécologique qui permet d’explorer les organes.
  • Une coelioscopie aussi appelée laparoscopie (utilisation d’un fin tube au bout duquel se trouve une caméra) pour surveiller l’intérieur de la cavité de l’abdomen.
  • Un examen au spéculum pour observer l’aspect du col de l’utérus.

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Une équipe de sage-femmes vous répond 7j/7 de 8h à 22h.

Quelles solutions pour soulager les douleurs aux ovaires au cours de la grossesse ?

En cas de douleurs légères, il n’y a pas réellement de solution. Privilégiez le repos et utilisez une bouillotte à positionner sur votre bas-ventre ou prenez un bain chaud lorsque la douleur pelvienne ou ligamentaire se manifeste. Il est toujours envisageable de consulter votre médecin afin d’obtenir un traitement médicamenteux compatible avec la grossesse. En cas de douleurs abdominales intenses qui s’accompagnent de saignements, de vertiges, de fièvre ou de nausées, consultez sans plus tarder ou dirigez-vous aux urgences de la maternité si la douleur est réellement insoutenable.

La douleur aux ovaires est, pour la majorité des femmes enceintes, bénigne et s’apparente au syndrome prémenstruel. Restez à l’écoute de votre corps et ne tardez pas à consulter lorsque les douleurs sont trop intenses !


Écrit par Equipe May . Publié le 16 mars 2023

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé