Dépistage du diabète gestationnel : le test de glucose pendant la grossesse

Déroulé grossesse
3 minutes

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Nombreux sont les tests à effectuer lors de la grossesse et le test de glucose qui permet le dépistage du diabète gestationnel en fait partie. En quoi consiste-t-il exactement ? Comporte-t-il des risques pour les femmes enceintes ?

On fait le point ! 🙂

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel se caractérise par une intolérance au glucose lors de la grossesse. Ce trouble de la tolérance aux glucides conduit à une hyperglycémie c’est-à-dire une élévation du taux de sucre dans le sang.

La glycémie est régulée par l’insuline, une hormone sécrétée par le pancréas. Moins vous produisez d’insuline, plus vous aurez de sucre dans le sang. Lors de la grossesse, les bouleversements hormonaux sont nombreux, cela crée alors une insulinorésistance dans le corps de la femme. Lors d’un diabète gestationnel l’insulinorésistance est trop importante et la sécrétion d’insuline insuffisante. Ce qui signifie qu’il y a une mauvaise régulation du taux de sucre dans le sang. On observe alors une hyperglycémie après le repas et parfois même à jeun chez la femme enceinte.

Quels sont les risques du diabète gestationnel ?

S’il n’y a aucune prise en charge du diabète gestationnel, cela peut comporter des risques pour le fœtus et la future maman : en effet, lorsque le taux de glucose augmente dans le sang de la mère, il augmente aussi chez le fœtus.

Le diabète gestationnel peut provoquer une macrosomie (une prise de poids anormale voire extrême du bébé). Il est par ailleurs possible que cette importante prise de poids rende l’accouchement plus difficile : l’utilisation d’instruments peut être envisagée pour faciliter la descente du bébé dans le bassin et, dans certains cas, la césarienne est préconisée.

Pour autant, la majorité des accouchements de femmes atteintes de diabète gestationnel se déroulent bien. Les professionnel.le.s de santé étant au courant de votre état, ils gèrent très bien la situation.

❗ Les bébés nés dans un contexte où le diabète n’a pas été diagnostiqué présentent un risque d’hypoglycémie ou de jaunisse.

A quel moment de la grossesse faire le test de glucose ? En quoi consiste-t-il ?

Puisqu’il s’agit d’une maladie sans symptôme, le dépistage sanguin est le seul moyen de diagnostiquer le diabète gestationnel. Il s’effectue en 2 étapes : le dosage de la glycémie à jeun (GAJ) au 1er trimestre puis l’hyperglycémie provoquée orale de GAJ normale. L’hyperglycémie provoquée orale (HGPO) s’effectue lors du 6ème mois de grossesse et s’adresse principalement aux femmes ayant des facteurs de risque soit :

  • Les femmes enceintes en surpoids ou en obésité avec un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 25kg/m²
  • Les femmes enceintes âgées de plus de 35 ans
  • Les femmes enceintes ayant un antécédent de diabète de type 2 au 1er degré
  • Les femmes enceintes ayant des antécédents de diabète gestationnel ou un bébé en surpoids
  • Les femmes enceintes suspectées d’avoir un bébé au poids anormalement élevé ou une quantité de liquide amniotique anormalement augmentée

L’HGPO est la réalisation d’une série de prise de sang qui permettent de doser votre glycémie avant et après avoir bu une solution très sucrée qui contient 75 grammes de glucose. Lors du dosage de la glycémie, vous devez être à jeun depuis au moins 12 heures. Une première prise de sang est réalisée, vous devez ensuite boire la boisson puis une nouvelle prise de sang est effectuée 1 heure après avoir bu. Ce processus de dépistage est assez long !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à télécharger l’application May. Vous pourrez accéder à une messagerie avec des sages-femmes qui vous répondent 7j/ 7 de 8h à 22h.

Que faire si le test de glucose pendant la grossesse est positif ?

Lorsque le test de glucose est positif, une surveillance glycémique va être mise en place. Ce qui signifie qu’il faudra surveiller la fluctuation du taux de sucre dans votre sang de manière régulière. Pour ce faire, une prescription de lecteur de glycémie vous est remise afin que vous puissiez mesurer vous-même vos glycémies. Comptez 6 tests par jour, un avant chaque repas (petit déjeuner, déjeuner, dîner) et un 2 heures après le début de chaque repas. Tous les jours, vous devrez noter les valeurs obtenues dans un petit carnet ou dans une application.

Il est également préférable de faire attention à votre régime alimentaire. Pour ce faire, des mesures hygiéno-diététiques vous seront recommandées. Notamment la mise en place de 3 repas équilibrés et espacés et de 2 ou 3 collations afin de stopper les grignotages. Il est vivement conseillé d’éviter les boissons sucrées et le gras inutile tels que les gâteaux, les sucreries ou encore le soda. N’hésitez pas à pratiquer une activité physique régulière adaptée à la grossesse (yoga prénatal, marche) de 30 à 60 minutes, 3 à 5 fois par semaine. Cet exercice physique ne doit pas se faire en cas de contre indication par votre professionnel.le de santé.

Il est probable que l’on vous propose des consultations spécifiques, une hospitalisation de jour ou d’assister à des ateliers collectifs d’information avec un.e infirmière, un.e diététicienne ou un.e médecin afin d’apprendre à catégoriser chaque aliment (glucides, protéines, fibres, lipides) et organiser vos repas.

Développer un diabète gestationnel est inquiétant pour les femmes qui en sont atteintes. Rassurez-vous, les tests qui permettent de le dépister existent pour qu’il puisse être traité au mieux. N’hésitez pas à consulter votre diabétologue en cas de complications !


Écrit par Equipe May . Publié le 18 février 2023

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé