Grossesse et covid : quelles recommandations ?

Développement du fœtus
9 minute(s)

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Téléchargez May

Partager l'article

Une étude menée par l’agence de la biomédecine a étudié l’impact de l’infection de Covid-19 sur l’apparition de pathologies et de complications des fins de grossesse et des accouchements. Cette étude a été menée pendant la 1ère vague de l’épidémie de Covid-19, entre janvier et juin 2020, incluant 244 645 accouchements.

On vous explique. 👇

Ce que nous apprend cette étude sur le covid et la grossesse

Certaines femmes sont plus à risque de contracter le Covid :

  • Les femmes ayant contracté le Covid-19 sont plus fréquemment âgées, obèses et/ou hypertendues.
  • Parmi les femmes enceintes infectées on retrouve davantage de multipares (c’est-à-dire des femmes dont ce n’est pas la 1ère grossesse) et chez celles attendant plus d’un enfant (jumeaux, triplés…)
  • Le tabac prédispose aussi à l’infection par la COVID-19.

L’infection en cours de grossesse par la Covid-19 augmente les risques de pathologies de grossesse :

  • des hypertensions de grossesses (dites « gestationnelles ») et des pré-éclampsies/éclampsies
  • d’hydramnios (excès de liquide amniotique) et d’infection du liquide amniotique
  • des hémorragies pendant le travail / du post-partum
  • des détresses fœtales pendant le travail

A noter :

Le risque d’infection n’était pas augmenté en cas de conception par Aide Médicale à la Procréation (AMP). En conséquence de ces pathologies, provoquées par la COVID-19, le risque de césarienne, de séjours en unité de soins intensifs (USI) et de décès se voit aussi augmenté. Les accouchements prématurés sont aussi plus fréquents, aussi bien spontanés qu’induits, y compris pour la grande prématurité (entre 28-31SA) et la très grande prématurité (entre 22-27SA).

A noter :

Cette étude ne permet pas de déterminer l’impact de la maladie infectieuse de Covid-19 au cours des premiers stades de la grossesse.

Vaccination COVID-19 et Grossesse

On refait le point sur les recommandations :

  • Si vous êtes en train d’essayer de tomber enceinte (de façon spontanée ou avec une aide médicale à la procréation) : il n’y a aucun délai à respecter entre le vaccin contre la Covid-19 et le début d’une grossesse.Tout au long de la grossesse : Les vaccins à ARNm contre la Covid-19 ((COMIRNATY® (Pfizer&BioNTech) – SPIKEVAX® (Moderna)) ne sont pas tératogènes ni foetotoxiques. C’est-à-dire que ces vaccins ne provoquent pas de malformations et n’ont pas d’effet toxique sur le fœtus. Il n’y a pas lieu de craindre une infection embryo-fœtale par le SARS-Cov 2 lors d’une vaccination maternelle. Se faire vacciner contre la Covid-19 est possible en cours de grossesse, a fortiori en présence de facteurs de risques maternels.

Si possible, il faut débuter le protocole vaccinal entre 10 et 20 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire suffisamment tôt pour que la femme enceinte soit protégée au 3ème trimestre de la grossesse.

A noter :

Bien que les issues de grossesses ne soient pas encore toutes publiées, aucun signal (fausses couches, malformations…) n’est rapporté à ce jour sur plus de 176 000 femmes enceintes vaccinées.

Pendant l’allaitement : Les vaccins contre la Covid-19 sont dépourvus de pouvoir infectant. L’enfant allaité ne risque donc pas d’être infecté par le vaccin effectué à sa mère.


Écrit par Equipe May . Publié le 06 novembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser