La (ou les) échographie(s) au premier trimestre

Début de grossesse
Déroulé grossesse
Développement du fœtus
32 minute(s)

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Téléchargez May

Partager l'article

L’échographie est un moment que vous attendez avec impatience ? Ou au contraire, un moment que vous redoutez ? Voir ce qu’il y a à l’intérieur est peut être perçu comme extraordinaire et excitant ou à l’inverse comme profondément angoissant. A chacune, à chacun sa perception. Quoiqu’il en soit, il faut avoir en tête que les échographies sont des examens médicaux de dépistage dont le principal objectif est de vérifier que tout se passe bien pour votre bébé.

Dans cet article, on vous parle des échographies réalisées au 1er trimestre.

L’échographie de datation

Quand la faire ?

Le plus pertinent est de la pratiquer à partir de 7 SA, principalement pour deux raisons :

  • Il y a un embryon visible (même si soyons honnêtes, il ressemble plutôt à un grain de riz) ce qui n’est pas souvent pas le cas à des termes plus précoces (l’embryon est déjà là mais il est si petit que nous ne pouvons pas encore le visualiser avec nos machines)
  • L’ activité cardiaque est visible (comprenez “voir un coeur qui bat”)

A noter :

Il est possible d’avancer cette échographie à 5 SA pour les femmes ayant des antécédents de grossesse extra utérine. Si c’était votre cas, pas de panique, tout vous sera expliqué par votre praticien.

A quoi sert cette échographie ?

Cette échographie n’est pas nécessaire pour toutes les femmes. Elle est plutôt destinée aux femmes :

  •  N’ayant pas des cycles réguliers (qui ne valident donc pas la loi commune qui dit que la grossesse commence 14 jours après le premier jours des dernières règles ), ce qui crée un décalage sur la date estimée du début de la grossesse .
  • Ayant des antécédents de grossesse extra utérine pour vérifier que l’embryon s’est implanté au bon endroit
  • Ayant des antécédents de fausse couche

C’est une échographie qui peut être réalisée par le ventre (échographie abdominale) ou par voie vaginale (échographie endovaginale ).

Qu’est-ce qu’on voit ?

Le ou les sacs gestationnels

Vous pourrez voir le sac gestationnel et son bon emplacement dans l’utérus, au fond et peut-être même un cœur qui bat. Deux bonnes nouvelles !

Cette échographie permet aussi de voir le nombre de sacs (et oui ils peuvent être plusieurs !)…

Si le terme permet de voir l’embryon, il sera mesuré de la tête aux fesses (ce que l’on appelle la longueur cranio caudale) pour donner un âge à l’enfant et donc une date de début de cette grossesse. A ce stade cependant la mesure est encore peu fiable. Une mesure de l’embryon avant 10 SA permettra de redonner une date plus précise du début de la grossesse.

Un hématome ou un décollement

On peut aussi découvrir la présence d’un hématome ou d’un décollement.

Pourquoi ?

Pour vous expliquer, revoyons un peu le processus qui permet l’installation de l’embryon, et que l’on appelle “nidation” … charmant petit nom pour un acte tout de même assez invasif !

Chaque mois, à l’intérieur de notre utérus « pousse » une moquette de vaisseaux sanguins. Ce petit tapis est destiné à accueillir l’embryon. Si un “occupant” ne vient pas s’y nicher, une chute hormonale entraînera la dégradation et l’expulsion en bonne et dû forme de ces vaisseaux … les fameuses règles !

Lorsqu’un “occupant” (né de la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde) s’installe dans l’utérus, il se niche dans les vaisseaux sanguins et vient les grignoter, ce qui permet de libérer du sang : voilà les prémices de la zone d’échange entre le sang de l’embryon et le sang maternel ! Cette plaque, qui s’appelle au premier trimestre le trophoblaste, entoure tout l’embryon et forme comme une bulle autour de lui. Elle deviendra plus tard le placenta, situé dans un coin de l’utérus. Avouez que c’est quand même fascinant !

Et le décollement alors ? Lorsque notre petit “occupant” grignote les vaisseaux de l’utérus pour absorber du sang chargé en oxygène et en nutriments, certains vaisseaux voisins peuvent être lésés aussi ; cela provoque alors des saignements qui ne sont pas absorbés par le bébé, et qui peuvent s’accumuler et créer un hématome.

C’est grave ?

Ce phénomène assez rare heureusement ne met pas forcément la grossesse en péril (à vrai dire, tout dépend de son importance et de l’endroit où il se situe). Je vous en parle aujourd’hui car cela peut être une cause de saignements bénins dits “de nidation” en début de grossesse. Une consultation aux urgences de votre maternité s’impose pour le savoir (ou une consultation rapide en ville) au cours de laquelle une échographie sera pratiquée pour en avoir le cœur net.

L’échographie du 1er trimestre

Quand la faire ?

Entre 11 SA et 13SA+6J. Mais pourquoi donc un terme aussi précis ? Patience mes chères lectrices et lecteurs … J’y arrive …

A quoi sert cette échographie ?

Cette l’échographie a un triple intérêt :

  • Faire un “petit tour du propriétaire” pour vérifier que tout va bien
  • Dater précisément le début de la grossesse (ce qui va permettre de faire la déclaration de grossesse),
  • Et enfin, mesurer l’épaisseur de la nuque du bébé.

Qu’est-ce qu’on voit ?

La morphologie

Tant de choses sont déjà visibles à cet âge ! Et notamment, de la tête au pied, l’échographiste pourra voir :

  • le cerveau et ses deux hémisphères,
  •  les prémices du futur visage
  • le cœur avec ces deux côtés,
  • l’estomac,
  • le diaphragme
  • la colonne vertébrale
  • la vessie
  • et bien sûr, les bras, les jambes, les pieds et les mains… oui, oui !

Et oui, votre bébé à ce stade de la grossesse a déjà tout ça!

La taille du bébé

On mesure le bébé de la tête aux fesses : c’est le meilleur moment (entre 11 SA et 13SA+6J, d’où la précision de cette fenêtre de tir!) pour déduire son âge grâce à sa taille, avec une précision à 3 jours. On sait en effet qu’à cet âge, peu importe que le papa ou la maman fasse 1m20 ou 1m90, si le bébé fait tant de centimètres c’est qu’il a tel âge. Nous fixerons alors une date du début de la grossesse en concertation avec vous, à laquelle nous ne toucherons plus par la suite.

A noter :

Au cours de la grossesse, votre enfant ne sera jamais mesuré de la tête aux pieds comme nous le ferons une fois qu’il sera né. Tout simplement parce que compte tenu de la position de ses jambes, cela relèverait d’une mission impossible (elles sont souvent repliées).

La nuque… vraiment la nuque ?

Cette fameuse mesure de la nuque du bébé ; mais pourquoi faire ?

Tous les enfants, à ce terme, sont imbibés d’eau et la gestion de la circulation des fluides autour du bébé va être justement visible au niveau de l’arrière du cou de l’enfant.

Si la nuque est fine, c’est une donnée très rassurante, la circulation des fluides est fluide et homogène.

Si la nuque est épaisse (au-dessus de 3 mm) c’est qu’il y a une accumulation de liquide qui peut évoquer :

  • une défaillance du coeur : la “pompe cardiaque” ne parvient pas à faire son travail
  • une trisomie : le bébé fabrique en quelque sorte trop de liquide car il a trop “d’informations” dans son corps, c’est à dire un chromosome en plus sur l’une des 23 paires que nous possédons)

De toute façon, que la nuque soit fine ou épaisse, il est proposé aux parents de réaliser une prise de sang complémentaire, appelée couramment “test de dépistage de trisomie 21” ou “marqueurs sériques maternels”.

Cet examen / test va établir une “probabilité de risque” en combinant 3 marqueurs :

  • le dosage de certaines hormones sécrétées dans le sang maternel par le bébé et son placenta
  • la mesure de l’épaisseur de la nuque,
  • et l’âge de la mère.

A l’issue de l’examen, 2 possibilités :

  • le risque est considéré comme faible et les analyses s’arrêtent là
  • ou le risque est considéré comme élevé et dans ce cas, nous proposerons aux parents de poursuivre les investigations.

Les échographies : aspects pratiques

Qui peut les réaliser et où ?

Toutes les échographies de la grossesse sont réalisées par un.e échographiste. Et même si elles ne sont pas obligatoires, elles sont vivement recommandées. Tous les médecins/gynécologues et toutes les sages-femmes ne sont pas des échographistes, renseignez vous directement auprès d’eux même si la plupart du temps cette activité est clairement affichée. Les échographies sont pratiquées en cabinet de ville, dans les centres de radiologie, les maisons de santé, à l’hôpital,…

Comment trouver un bon échographiste ? La réponse à cette question est difficile ! Les avis des amies passées avant sont souvent bons à prendre et surtout l’avis de la sage-femme ou du médecin qui suit votre grossesse. N’hésitez pas à leur demander :

  • si le praticien prenait le temps d’expliquer
  • s’il demandait l’autorisation de la patiente avant n’importe quel examen : n’oubliez pas que c’est votre corps, votre grossesse
  • et si le cadre était agréable (ça compte!).

L’important (au-delà de la compétence de l’échographiste, qu’il est difficile de juger) est que vous puissiez poser toutes vos questions, et que vous vous sentiez écoutée.

Quelle prise en charge par l’Assurance Maladie ?

Voici les tarifs “conventionnés” des trois échographies :

  •  Échographie du 1er trimestre : 61 euros (prise en charge à 70% par l’assurance maladie)
  •  Échographies du 2ème et du 3ème trimestre : 100 euros (prises en charge à 100% par l’assurance maladie)

Les professionnels exerçant en secteur 1 pratiquent les tarifs sécurité sociale. Les professionnels en secteur 2 pratiquent des dépassements d’honoraires, qui peuvent être ou pas couverts par les mutuelles. Attention, ces dépassements peuvent être importants : n’hésitez pas à demander les tarifs avant de prendre RDV pour éviter les mauvaises surprises !

S’organiser

Peut-on venir avec ses enfants ?

Il vaut mieux éviter et ce, pour plusieurs raisons :

  • l’examen leur paraît très long et l’impatience les guette facilement après quelques minutes,
  •  les enfants ne comprennent pas les images et le sens de celles-ci (c’est déjà très très compliqué pour les adultes),
  •  les enfants peuvent gêner le bon déroulé de l’examen en distrayant à outrance l’échographiste,
  • et enfin, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise nouvelle.

Combien de temps dure l’échographie ?

La durée de l’examen est variable en fonction de l’examinateur et du type d’échographie. Pour faire simple, comptez 20 minutes pour les plus rapides et 40 à 50 pour les plus longues.


Écrit par Equipe May . Publié le 01 novembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour tout savoir sur votre grossesse

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser