J’allaite : est-ce que je peux prendre du doliprane ?

Allaitement
12 minute(s)

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Téléchargez May

Partager l'article

L’allaitement soulève, bien souvent, de nombreuses interrogations. L’une des inquiétudes les plus communes est la compatibilité des traitements médicamenteux avec l’allaitement. La prise de médicaments comme le doliprane peut-elle avoir un impact sur le bébé allaité ?

On vous répond ici 🙂

Est-ce que le paracétamol passe dans le lait maternel ?

A l’instar d’une femme enceinte, une femme allaitante doit faire attention aux médicaments qu’elle prend. On ne cessera jamais de vous mettre en garde contre l’automédication 😉

Nombreuses sont les mamans allaitantes qui se demandent s’il existe des contre-indications à la prise de paracétamol ou s’il passe dans le lait maternel.

Qu’en est-il réellement ? 🤔

Le paracétamol fait partie des médicaments analgésiques anti-inflammatoires ayant les composants les moins toxiques pour le bébé. Sa concentration dans le lait est généralement faible. La prise de paracétamol n’est donc pas contre-indiquée pendant l’allaitement. Néanmoins, il est préférable de l’utiliser dans les doses recommandées par votre professionnel.le de santé ou par la notice pour éviter des effets indésirables.

Quels sont les anti douleurs recommandés pendant l’allaitement ?

Tous les médicaments que vous prenez sont présents dans le lait maternel mais cela ne signifie pas qu’ils sont tous dangereux pour votre bébé. 😉

Certains anti douleurs sont compatibles avec l’allaitement, c’est notamment le cas du paracétamol et de l’ibuprofène. Ces antalgiques sont tous deux sans danger et passent en faible quantité dans le lait. En cas de maux de tête, il est préférable de prendre du paracétamol plutôt que de l’ibuprofène.

❗ Attention, pour éviter tout problème (cas de surdosage ou mésusage), il est conseillé de suivre toutes les recommandations de votre prescription médicale : respect de la dose maximale et arrêt du traitement à la date indiquée.

Les risques de prendre du paracétamol pendant l’allaitement ?

Vous venez d’accoucher et souhaitez allaiter ? Les premiers mois post-accouchement peuvent être accompagnés de certains désagréments (engorgement mammaire, douleurs liées à l’épisiotomie ou à la césarienne, contractions utérines etc. ). Vous aurez donc besoin de moyens pour soulager la douleur.

Au départ, ce sont souvent des solutions non médicamenteuses qui vous sont proposées. Elles peuvent prendre la forme d’application de compresses chaudes en cas de douleurs abdominales ou d’augmentation de la fréquence d’expression du lait pour les femmes souffrant d’engorgement mammaire.

Si votre état ne s’améliore pas et que ces solutions sont insuffisantes pour vous soulager, votre médecin peut vous prescrire du paracétamol ou des antibiotiques qui seront sans risque pour votre bébé. Les médicaments à ne jamais prendre pour une femme allaitante sont ceux qui contiennent du camphre, de l’eucalyptus et de lévomenthol.

Certains médicaments comme les antidépresseurs ou les diurétiques peuvent présenter des risques pour votre bébé. Diarrhée, troubles du sommeil, allergie sont des symptômes qui peuvent se développer après absorption de médicaments via le lait maternel. Il est donc primordial de se renseigner auprès de votre médecin généraliste ou d’une spécialiste en lactation avant de prendre un quelconque médicament. Il ne faut pas oublier que certains bébés ont une sensibilité plus élevée que d’autres, notamment ceux nés prématurés ou ceux infectés durant la période néonatale.

Combien de temps reste un médicament dans le lait maternel ?

Le temps d’élimination d’un médicament dans le lait maternel est variable. La plupart du temps, des médicaments rapidement éliminés sont prescrits. Les professionnel.les de santé conseillent de prendre les médicaments tout de suite après la tétée pour qu’ils aient le temps d’être plus ou moins éliminés avant la prochaine tétée.

Gardez en tête de toujours vous renseigner sur le traitement que vous prenez surtout si vous êtes une maman allaitante. En cas de doute, rapprochez-vous de votre médecin et évitez au maximum les prises d’initiatives ! 🙂


Écrit par Equipe May . Publié le 09 novembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour mieux appréhender les premières semaines avec votre bébé

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser