Ce qu’il faut savoir sur la chute de cheveux pendant le post-partum

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Durant la grossesse, vos cheveux sont sublimés par le climat hormonal exceptionnel ! Ils poussent plus vite, sont plus brillants et plus soyeux. Bref, ils n’ont jamais été en aussi bonne santé mais après l’accouchement… c’est le drame !

On vous dit tout sur la chute de cheveux pendant le post-partum ! 🙂

Pourquoi perd-on beaucoup de cheveux après l’accouchement ?

La chute de cheveux n’est pas forcément le signe d’une mauvaise santé mais elle est liée aux bouleversements hormonaux. Les cheveux tombent abondamment à cause de la baisse du taux d’oestrogène chez la mère. Pendant la grossesse, le processus de chute de cheveux est freiné et revient ensuite à la normale. Vous perdez donc les cheveux que vous n’avez pas perdu pendant la grossesse ET les cheveux que vous perdez en temps normal. Le tout donne l’impression d’une perte excessive de cheveux. Le stress et la fatigue liés à l’accouchement sont également des facteurs qui favorisent la chute de cheveux.

Combien de temps dure la perte de cheveux pendant le post-partum ?

Aussi appelée alopécie du post-partum, cette perte de cheveux survient quelques semaines après l’accouchement et perdure 3 à 4 mois. C’est en terme médical, l’effluvium télogène. Dans les cas les plus graves, cela peut même aller jusqu’à 8 mois. N’hésitez pas à consulter un.e professionnel.le de santé si vous perdez vos cheveux pendant plus de 4 /5 mois.

Que faire pour arrêter ou freiner la perte de cheveux en post-partum ?

Il est difficile de stopper la chute physiologique des cheveux. La chute des cheveux est censée s’arrêter d’elle-même, au bout de quelques mois seulement. En règle générale, les traitements ou les produits que l’on trouve dans le commerce sont peu efficaces. Vous pouvez déjà commencer par effectuer un bilan sanguin qui déterminera si vous avez une carence.

Voici quelques exemples qui vous aideront (peut-être) à remédier ou à limiter la perte de cheveux en post-partum :

  • Les traitements locaux : les applications de lotion à base de vitamines B ou de kératine et les massages du cuir chevelu à l’aide d’une huile essentielle ou d’un shampooing sont recommandés.
  • Les traitements oraux : les gélules à base de vitamines A, B, de magnésium ou de zinc peuvent aider. Attention car certains traitements oraux ne sont pas recommandés pour les mères allaitantes. En cas de doute, renseignez-vous auprès de votre médecin.
  • Les traitements hormonaux : ils sont utilisés dans le cas d’un déséquilibre hormonal persistant, après diagnostic d’un.e professionnel.le de santé.
  • Les compléments alimentaires : la levure de bière est idéale contre la chute de cheveux et compatible avec l’allaitement.
  • Un régime alimentaire sain et varié avec des protéines : l’alimentation est un élément clé, il est possible qu’elle limite une perte de cheveux trop abondante.
  • Une consultation chez le dermatologue (dans le cas où le processus prendrait trop d’ampleur à votre goût)

Lorsque le phénomène est trop récurrent et important ou dû à une carence, nous vous conseillons de consulter votre sage-femme ou votre médecin, qui pourra vous prescrire des médicaments adaptés.

La perte de cheveux est normale, c’est l’œuvre des hormones de grossesse. Après l’accouchement, les taux d’hormones redeviennent normaux avec des phases de croissance et des phases de chute. C’est impressionnant mais ce n’est pas grave, vous êtes juste en train de perdre les cheveux qui auraient dû tomber pendant 9 mois ! 😉


Écrit par Equipe May . Publié le 10 décembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour découvrir tous nos conseils pour bien vivre votre post-partum

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser