L’impact des hormones de la grossesse sur le post-partum

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Plusieurs hormones sont sécrétées tout au long de la grossesse : elles en assurent le bon développement.

Mais quel est l’impact des hormones de grossesse sur le post-partum ? De quelle manière le métabolisme retrouve-t-il un équilibre ?

Réponse, ici ! 👇

Les principales hormones de la grossesse

Quoi de plus fascinant que ce qu’il se passe dans le corps d’une femme enceinte… Tout un système bien organisé d’hormones sécrétées au bon moment, au bon dosage 👩‍🔬 Zoom sur les 5 principales hormones de la grossesse :

  • L’hormone Chorionique Gonadotrope (les fameux beta-hCG) : cette hormone sécrétée par le placenta ne se retrouve chez la femme que dans le cas d’une grossesse. Ce sont les beta-hCG que l’on dose à l’aide d’un test urinaire ou sanguin pour diagnostiquer une grossesse ! Concrètement, ils servent à la production des hormones sexuelles et commandent la sécrétion de deux autres hormones très importantes : la progestérone et les oestrogènes.
  • La progestérone : sécrétée par les ovaires via le corps jaune puis par le placenta, elle stimule la croissance de l’endomètre (la muqueuse de l’utérus) pour favoriser l’implantation et aider le placenta à s’établir. Sa production augmente progressivement au cours de la grossesse.
  • Les oestrogènes : le processus de sécrétion est le même que pour la progestérone. La concentration des oestrogènes augmente fortement en début de grossesse pour atteindre un taux très élevé. Seins tendus, intolérance aux odeurs, nausées, libido : ce sont les oestrogènes qui vous donnent les signaux d’un début de grossesse. Les oestrogènes maintiennent l’épaississement de l’endomètre pour favoriser l’implantation et participent au développement du placenta et des organes foetaux.
  • La prolactine : C’est l’hormone principale nécessaire à la production du lait maternel. Elle est sécrétée pendant la grossesse et contribue au développement de la glande mammaire pour la préparer à la production du lait. Cette production est bloquée pendant la grossesse, grâce à la progestérone et les oestrogènes. C’est leur chute brutale après l’accouchement qui permet la montée de lait quelques jours plus tard.
  • L’ocytocine : C’est l’hormone du plaisir, de l’amour, de l’attachement et des contractions ! Sa production augmente fortement en fin de grossesse. L’ocytocine agit de pair avec les prostaglandines lors du travail. Après l’accouchement, un pic d’ocytocine permet le décollement du placenta.

Combien de temps après l’accouchement intervient la chute d’hormones ?

La chute d’hormones survient quelques heures après l’accouchement et l’expulsion du placenta. Le plus souvent, la jeune maman ressent très vite les effets de la chute d’hormones à cause, notamment, des ses émotions chamboulées et d’une grande fatigue.

La chute d’hormones a-t-elle une influence sur la dépression post-partum ?

Après l’accouchement, il est possible que la chute du taux d’hormones provoque un tourbillon d’émotions, un mélange de joie, de fatigue, de stress, de bonheur, de tout quoi ! Ce tourbillon d’émotions peut avoir un impact sur l’état psychologique de la mère et la fragiliser. Cet épisode est communément appelé : le baby blues.

Le baby blues est à bien différencier de la dépression du post-partum. Le baby blues est un épisode sans gravité, un léger état dépressif qui ne doit pas se poursuivre plus de 15 jours après l’accouchement. S’il dure plus longtemps ou que votre état se dégrade progressivement : consultez un.e professionnel.le de santé rapidement.

❗ La chute des hormones, associée aux désagréments physiques du post-partum (saignements, etc.) peut avoir une influence sur la dépression post-partum mais ne la provoque pas.

Comment retrouver un bon équilibre hormonal en post-partum ?

Un déséquilibre hormonal est possible en post-partum. Généralement, le taux de progestérone revient à un taux normal dans les jours / semaines qui suivent l’accouchement.

Si vous en ressentez l’envie et si vous avez le feu vert pour la reprise d’une activité physique, ne vous en privez pas !

Une chose est sûre, faites confiance à votre corps et laissez-vous le temps de vous remettre de ce gros exercice physique et mental qu’est l’accouchement. 😉 Vous venez tout de même de mettre au monde un enfant !


Écrit par Equipe May . Publié le 19 décembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour découvrir tous nos conseils pour bien vivre votre post-partum

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser