Post-partum : agir dès maintenant sur mon quotidien

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Accouchement : terminus, tout le monde descend, fin du voyage … Ou plutôt non : bienvenue à bord, finalement tout commence. Direction : les turbulences du post-partum. La nouveauté, la rencontre, l’apprivoisement. Un peu d’inné certes (ou pas du tout pour la plupart d’entre nous), mais aussi et surtout beaucoup à apprendre et à expérimenter. Face à l’intensité des semaines et mois qui suivent l’accouchement, il peut-être facile de se laisser submerger et s’isoler, alors que de nombreux angles d’action permettent de vivre au mieux cette expérience certes dense et prenante, mais aussi assez unique, et qu’il s’agit de préserver au mieux pour en garder une trace la plus belle possible.

Agir concrètement sur son quotidien pour bien vivre le post-partum

La préparation à la naissance, l’information tout au long de la grossesse via différents supports, une équipe médicale en laquelle on a confiance, prendre soin de soi en général … sont autant de leviers d’action qui épauleront la mère que vous devenez, dans ce nouveau rôle très prenant.

Mais l’un des points clé que nous souhaitions développer pour vivre au mieux votre post-partum et rendre les difficultés maternelles moins tenaces, est l’aménagement de votre quotidien, en mobilisant vos proches quand c’est possible.

Pourquoi est-ce primordial ? Pour se dégager du temps à consacrer à ce qui reste la priorité : votre santé mentale et physique, et le bien-être de votre bébé.

Avoir du temps pour soi, DORMIR, honorer ses rendez-vous post-accouchement, DORMIR, pratiquer une activité physique adaptée, DORMIR, retrouver ses proches, DORMIR, vivre sereinement de précieux moments avec son nouveau-né, et DORMIR (je l’avais déjà écrit ?).

Mettre à profit le congé maternité pour préserver la future mère que vous devenez

Anticipez le post-partum

L’idée est de s’organiser un peu en amont de la naissance, pour alléger la charge mentale de la jeune accouchée que vous serez dans quelques semaines, au retour de la maternité. Vous pouvez par exemple d’ores et déjà préparer des repas simples et nourrissants à mettre au congélateur pour vous faciliter la vie après l’accouchement : vous aurez besoin d’énergie au retour à la maison, mais peu de temps à consacrer à l’élaboration de repas complets. Renseignez-vous sur tout ce qui peut alléger votre quotidien : livraison de courses à domicile, prestations de ménage, application de santé pour répondre à vos questions en un clin d’œil (ah, vous êtes au bon endroit !)

Mettez en place des « échéances de bonheur »

Dans 3 mois, vous passez tant de jours à tel endroit pour vous échapper du quotidien : en famille, en couple, ou entre amis peu importe, tant que vous avez cette belle perspective déjà organisée en vue, qui vous sort de la routine qui vous attend !

Demandez du temps !

Et que faire de cette fameuse liste de naissance qu’on vous réclamera assurément … Halte à la tribu de peluches, demandez du temps ! Une cagnotte pour des prestations de ménage ou de baby-sittings vous sera bien plus utile. Et si certains insistent quand même pour du matériel, mettez-les à contribution quand ils viennent chez vous J :

  • faites leur apporter leur meilleur plat pour vos repas à venir
  • une machine de linge étendue, une pile de vaisselle rangée, des poubelles descendues … sont autant de petits gestes qui allègent votre « do-to » à rallonge.
  • 20 minutes de bébé-dans-les-bras pour prendre une bonne douche sans stresser
  • 1h (ou plus si affinités) de baby-sitting pour une sieste précieuse qui va pallier au manque de sommeil

Le post-partum ou le moment de former un duo solide avec votre conjoint.e

Abordez ce sujet dès le début de la grossesse, vous formez une équipe pour accueillir ce bébé, et chacun occupe une place prépondérante dans son arrivée et ce qu’elle implique au quotidien. Vous allez vivre cette expérience dans votre corps, et la période du post-partum constitue encore une grande mobilisation d’énergie pour vous remettre de ces mois de grossesse, de l’accouchement, et quand vous l’avez choisi de l’allaitement maternel aussi. Il reste assez peu de ressources pour l’intendance et la charge mentale inhérente au quotidien : c’est là que votre partenaire peut prendre toute sa place, et qu’une organisation sur le long terme peut naître (pas seulement pendant le congé paternité, qui reste encore trop court !).

Dans les tous premiers instants de votre nouveau-né, si vous en ressentez l’envie, formez ce cocon familial des premiers jours : laissez déborder les machines, repoussez les visites et profitez de l’éphémère de ces instants uniques avant que le quotidien ne vous rattrape.

S’entourer des meilleurs pour un post-partum épanoui

Dans beaucoup de cultures dans lesquelles on vit encore tous ensemble sous le même toit ou en village, la jeune maman est très entourée, et on ne la laisse pas s’occuper d’autre chose que d’elle-même et de l’allaitement de son enfant (et c’est déjà un sacré travail en soi !). C’est ce village qu’il s’agit de recréer : parents, frères et sœurs, tantes, ami(e)s, voisins, collègues … entourez vous de personnes de confiance sur lesquelles vous appuyer après avoir accouché. Mobilisez-les pour prendre soin de vous.

Vous avez un aîné qui trépigne ? Confiez-le aussi, qu’il puisse continuer des activités qui l’épanouissent de son côté, ou au contraire sachez confier le tout nouveau arrivé pour vous consacrer au grand.

Se créer un gang d’amies-mères : quand la sororité rompt l’isolement lié au post-partum

Utilisez les outils d’aujourd’hui

Un groupe Whatsapp de copines-mamans qui viennent juste d’accoucher, ça peut aider ! Sans jugement, pour se soutenir même en pleine nuit malgré la distance, et se donner des conseils pratiques précieux. Posez vos maux, ensemble, et trouvez des solutions ou des encouragements auprès de celles qui peuvent éprouver les mêmes émois d’après grossesse que vous. Ne vous comparez jamais, soutenez-vous ! Dans ces moments-là, la sororité procure un bien fou, et redonne confiance en la mère que vous êtes.

Au-delà de ce groupe virtuel

Organisez-vous des journées avec les enfants pour vous sentir moins seule quand le quotidien vous pèse, et prévoyez aussi des moments sans eux, vous n’êtes pas seulement des mères. 😉 Encouragez-vous chacune à prévoir d’autres activités ensemble.

Mettez-les à contribution pour vous pousser en dehors d’une routine postnatale qui vous pèserait : repérez une activité physique, un rituel bien-être, un rendez-vous mensuel à mettre en place pour vous réserver du temps personnel, … elles seront chargées de vous rappeler que demain soir, vous avez rendez-vous avec vous-même par exemple ! Ça rend la chose plus concrète, et aussi importante que ce qui mobilise votre esprit à répétition (planning enfant, tâche ménagère, travail, etc.).

Pour rencontrer des femmes qui sont elles aussi dans ce moment de vie, n’hésitez pas à regarder autour de vous s’il existe des “café parents” (il en existe de plus en plus!) ou autres lieux qui accueillent les nouveaux parents.

Vos collègues comme des allié(e)s

Avant la reprise du travail (sacrée étape !) n’hésitez pas à solliciter les collègues en lesquel.le.s vous avez confiance pour préparer un peu votre retour : l’anticipation peut chasser un peu d’appréhension. Vous souhaitez poursuivre l’allaitement et l’une d’elle l’a mis en place sur votre lieu de travail avant vous ? Demandez-lui ses recommandations et conseils pratiques pour y arriver au mieux, et ne rien regretter à la reprise.

Se créer un réseau virtuel bienveillant

Sachez faire le tri des images enchanteresses postées par certaines femmes sur les réseaux sociaux. Elles véhiculent souvent une image de ce que “devrait être” la maternité. Ils peuvent alimenter une culpabilité que vous éprouvez déjà, ou créer (ou accentuer) un sentiment d’auto dévalorisation … Les mères parfaites aux bébés qui dorment la nuit, sur fond d’intérieur impeccable : ça n’existe pas !

Plusieurs femmes commencent à libérer la parole à ce sujet, et pourraient vous rassurer sur vos ressentis qui sont tous légitimes. De nombreux comptes Instagram et podcast sur le sujet peuvent vous constituer un réseau virtuel de mères dont les échos vous parlent et vous permettent de vous identifier.
Et si malgré tout vous sentez que vous perdez pied : PARLEZ, PARLEZ, PARLEZ, sans culpabiliser.

Avec toute cette équipe à vos côtés, et sans parler des précieux professionnels de la santé (sage-femme, médecin, infirmière puéricultrice etc.) qui existent heureusement, vous pouvez vivre une expérience très riche durant les mois après la naissance (voire les années ?) qui constituent votre intense post-partum. Mais n’oubliez jamais de vous faire confiance aussi, vous êtes pleine de ressources et capable de beaucoup : vous faites toujours de votre mieux, et c’est le plus important. Il n’y aura jamais de meilleure mère pour votre enfant que vous. 😉


Écrit par Equipe May . Publié le 01 décembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour découvrir tous nos conseils pour bien vivre votre post-partum

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser