Qu’est-ce que l’EPDS ?

Dépression post-partum
2 minutes

Une question ?

Téléchargez dès maintenant l'app May pour bénéficier d'un accompagnement par notre équipe de santé, disponible 7j/7 de 8h à 22h.

Télécharger May

Partager l'article

Il existe différents outils pour évaluer l’état psychologique après l’accouchement, état psychologique nécessairement bien particulier. L’éventuel diagnostic d’une dépression post partum ne peut être posé QUE par un professionnel de santé, dont l’évaluation prime sur tout résultat d’auto test.

Néanmoins, un test fait aujourd’hui consensus : l’Edinburgh Postnatal Depression Scale, EPDS, créé par Cox, Holden & Sagovsky en 1987. L’EPDS a été validé dans sa version française par N. Guedeney et J. Fermanian en 1998.

On vous le présente en 5 questions :

Qu’est-ce que le test d’EPDS ?

Il s’agit d’un auto-questionnaire composé de 10 questions visant à pré-évaluer le niveau de difficulté maternelle ressenti. Ce test de dépistage est considéré comme élément suffisamment sensible pour avoir une première approche ou un premier constat de l’état psychologique de la jeune maman. 5 questions concernent l’humeur, 2 concernent l’anxiété, et 3 la culpabilité et la difficulté. Pour chacune d’elles, quatre réponses sont proposées, cotées de 0 à 3, pour un score final sur 30.

Les plus souvent, les symptômes sont : les troubles de l’humeur et du sommeil, l’irritabilité, la vulnérabilité ou encore la perte d’appétit.

Combien de temps prend le test EPDS ?

5 à 10 min grand max ! C’est l’avantage de ce test versus d’autres.

Quand faire le test EPDS ?

L’EPDS est validé pour être passé à partir de la quatrième semaine de post-partum, mais peut-être utilisé un peu plus tôt. Le test peut être fait à votre initiative. Dans certains cas, il peut être demandé par le/la médecin afin d’avoir un léger aperçu sur votre état psychologique avant d’effectuer son propre diagnostic.

💡 Conçu originellement pour le post-partum, le test EPDS est également un outil de dépistage utile lors de la grossesse. En effet, il peut être intéressant de le faire pour évaluer votre état et consulter ensuite votre médecin pour savoir si vous souffrez de dépression périnatale ou pas.

Test EPDS vs diagnostic ?

Au risque de nous répéter, le résultat de ce test n’a PAS valeur de diagnostic. Il constitue un élément parmi d’autres qui vous permettent de faire le point sur votre ressenti après accouchement, et qu’il est essentiel de confronter avec un professionnel de la santé pour définir ce qu’il est pertinent de mettre en place.

Comment analyser le résultat du test EPDS ?

Sachez que selon les établissements, à partir de 13, on peut estimer que vous avez besoin d’aide et vous soumettre à des examens permettant de déterminer si vous souffrez d’une forme de dépression postnatale. Comme 10 à 30% des femmes en post partum en France selon les études. Plus le score de ce test de dépistage rapide est élevé, plus on peut estimer que le niveau de dépression est élevé !

❗ Ce n’est qu’une estimation, ce n’est donc pas forcément le cas pour toutes les mamans ! Dans certains cas, une seule réponse suffit pour inciter à l’évaluation d’une dépression post-partum. C’est le cas lors d’une réponse positive à la question sur l’automutilation.

Dans tous les cas, les diagnostics cliniques du praticien concernant votre santé mentale prime sur le score obtenu.

Le test en question !

Vous pouvez passer le test ici

N’oubliez pas de parler du résultat avec le professionnel de la santé qui vous suit (sage-femme, médecin…) ou sur May. Ce n’est pas toujours évident, mais ne vous sentez pas gênée de parler de vos symptômes. Cela ne fait pas de vous une mauvaise mère pour autant. 🙂


Écrit par Equipe May . Publié le 02 décembre 2022

Inscrivez-vous
à notre newsletter
pour découvrir tous nos conseils pour bien vivre votre post-partum

Vous serez ainsi alerté lors de la publication de nouveaux articles.

Je m'inscris à la newsletter
May Santé

Ces ressources pourraient vous intéresser